Ilham Tohti

Lauréat du prix Sakharov 2019

Oleg Sentsov, lauréat du prix Sakharov 2018

© AP Images / Andy WONG

Ilham Tohti est un professeur d'économie et un célèbre défenseur des droits de l'homme et des droits de la minorité ouïghoure de Chine. Pendant plus de 20 ans, il a travaillé sans relâche pour encourager le dialogue et la compréhension mutuelle entre les Ouïghours et les Chinois Han. En septembre 2014, il a été condamné à la prison à vie pour son militantisme au terme d'un simulacre de procès de deux jours. En dépit des souffrances qu'il a endurées, il continue à plaider pour la modération et la réconciliation.

Ilham Tohti est renommé pour ses travaux de recherche sur les relations entre les Ouïghours et les Hans et milite activement en faveur de la mise en œuvre de lois sur l'autonomie des régions en Chine. Il a également hébergé le site internet Uyghur Online, qui abordait des questions relatives aux Ouïghours. Sur cette plateforme, Ilham Tohti a régulièrement dénoncé l'exclusion des Ouïghours du développement de la Chine et diffusé des informations sur le statut et le traitement de la communauté ouïghoure au sein de la société chinoise. Pour ces actions, l'État chinois l'a qualifié de «séparatiste» et condamné à la prison à vie.

Ilham Tohti s'est vu décerner le PEN/Barbara Goldsmith Freedom to Write Award (prix pour la Liberté d'écrire) en 2014, le prix Martin Ennals pour les défenseur-e-s des droits humains en 2016 et le Liberal International Prize for Freedom en 2017 pour son engagement face à l'adversité.

Ces dernières années, en raison de leur identité ethnique et de leurs croyances religieuses spécifiques, les Ouïghours ont subi une répression sans précédent de la part du gouvernement chinois. Depuis avril 2017, plus d'un million d'Ouïghours innocents ont été détenus arbitrairement dans un réseau de camps d'internement, au sein desquels ils sont contraints de renoncer à leur identité ethnique et à leurs croyances religieuses et doivent prêter allégeance au gouvernement chinois.

L'affaire Ilham Tohti met en lumière des enjeux internationaux cruciaux et des questions essentielles en matière de droits de l'homme, à savoir: la promotion de la modération dans le contexte d'une répression religieuse pilotée par l'État; les efforts visant à établir un dialogue entre une minorité musulmane et une population majoritairement non musulmane; et la répression de dissidents non violents par un État autoritaire.

La fille d'Ilham Tohti, Jewher Ilham, qui vit en exil aux États-Unis, a accepté le prix au nom de son père lors de la cérémonie qui s'est tenue à Strasbourg. C'est devant un hémicycle bondé qu'elle a plaidé la cause des Ouïghours. «Pour lui [Ilham Tohti], le problème était clair: les libertés fondamentales des travailleurs sont bafouées, notre liberté de conviction, notre liberté de culte, notre liberté d'opinion. [...] Il ne s'agit pas de lutter contre la Chine. Il s'agit de protéger les droits de l'homme.»


Comment le Parlement européen défend-il les droits de l'homme?

Outre le prix Sakharov, le Parlement européen défend également les droits de l'homme au moyen d'initiatives politiques et législatives concrètes.

Contact

DG COMM

Parlement européen
60 rue Wiertz / Wiertzstraat 60
B-1047 - Bruxelles/Brussels
Belgique
Prix Sakharov 2019